Light is more

13/10 > 08/11 : 9h30 > 17h30
Light is more, A.I.L.O
Château de Tarascon – Centre d’art René d’Anjou
Tarifs : 7,5 € / 6,5 € / 3,5 € / 0 €
Vernissage : 18/10 à 18h, en présence des artistes

Exposition labellisée Journées nationales de l’architecture (journeesarchitecture.culturecommunication.gouv.fr)

A.i.l.o, expérience artistique née en 2014, est en quête constante d’interactions entre différents éléments. Un dialogue entre l’humain et le matériel. Le palpable et l’impalpable.

Cinq oeuvres seront présentées au Château de Tarascon – Centre d’art René d’Anjou. Toutes ces œuvres invitent à l’expérience, à ressentir plus qu’à regarder. Un dialogue des technologies, entre procédés numériques et analogiques. Tout part de la ligne. Des lignes épurées pour se concentrer sur l’essence des Œuvres.

  • « Composer »

Miroirs, vidéo mapping. Dimensions : 640 cm de long x 140 cm de large x 40 cm de haut.
Travail de réflexion du patrimoine en recomposant une nouvelle vision du lieu avec des facettes de miroirs. Interaction entre le spectateur qui compose sa propre vision au fur et à mesure de ces déplacements et vient créer une résonance forte avec le patrimoine qui vient se réfléchir à l’intérieur. Un travail de vidéo mapping sera fait sur les voûtes de la chapelle pour que l’œuvre ne fasse qu’un avec le lieu, tout en apportant cette notion de mouvement qui se réfléchira dans la sculpture pour donner la sensation qu’elle bouge à son tour.

La lumière : entrant en jeu avec des volumes, elle devient sculpture. Passant d’ambiances très lumineuses à une obscurité construite, elle offre toute une gamme de contrastes. Sa capacité à envahir les volumes qui l’entoure, permet au spectateur d’entrer dans une bulle hors du temps et de créer aussi un véritable dialogue avec les murs du Château, en donnant la sensation que les murs résonnent avec l’œuvre.

  • « Light Construction »

Acier, miroirs, lumière motorisée, électronique. Dimensions sculpture 140 cm haut x 50 cm large x 50 cm profondeur.
Travail d’interaction entre Volume/Lumière /Espace avec une ampoule suspendue motorisée qui en rentrant à l’intérieur de la sculpture créer une multitude de réflexions lumineuses mouvantes qui viendront épouser les pierres du Château tout en leur donnant une profondeur.
Lien vidéo : https://www.ailo-art.com/prix-icart-artistik-rezo/

Surfaces réfléchissantes et jeux d’optique : les jeux d’optique, avec des miroirs par exemple, sont là pour questionner nos certitudes, notre perception des éléments. Jusqu’à venir perturber notre stabilité. Le spectateur devient acteur face aux surfaces réfléchissantes. Par son mouvement ou son reflet, il modifie l’œuvre et se retrouve acteur d’un réel réinventé.

  • « Light Motion »

Miroir, vidéo mapping. Dimensions variables.
Vidéo mapping projetée sur des baguettes de miroirs qui renvoient le rayon réfléchi au sol de façon démultipliée. Travail de lumière traversant pour une recherche d’interaction œuvre/lieu/ spectateur. Les lignes de miroir viennent troubler notre perception en modifiant les volumes pour mieux le révéler. Cette sensation de fines percées dans le mur entre en résonance avec les meurtrières du château.
Lien vidéo : https://www.ailo-art.com/

  • « Diffraction »

Acier, miroirs, vidéo mapping. Dimensions : 170 cm de haut x 100 cm de large x 100cm de profondeur.
A partir d’un unique faisceau lumineux, recherche sur les jeux de diffractions apportés par les surfaces réfléchissantes. Confusion des sens.
Lien vidéo : https://www.ailo-art.com/residence-echangeur-22/

Le mouvement : C’est un mouvement perpétuel. Rien n’est figé. Les technologies numériques permettent une grande liberté. Le video-mapping, petits moteurs guidés par de l’électronique, donne vie aux sculptures. La sensation d’immersion vient ensuite. Les rythmes lents sont là pour amener doucement dans une autre temporalité.

  • « Light Expérience »

Dimension : Bois, lumière motorisée. 120 cm de haut x 120 cm de large x 50cm de profondeur.
Tout part de la ligne. Travail d’ondulation de la lumière. 7 fentes, on retrouve cette résonance avec les meurtrières du château d’où vient jaillir cette lumière comme emprisonnée pour mieux briller. Motorisée, elle ondule doucement comme pour chercher une forme de rondeur tout comme les volumes de cette sculpture, ronde aux lignes droites.
Lien vidéo : https://www.ailo-art.com/work-in-progress/

Contact A.I.L.O : Anna-Eva Berge, 06 64 97 98 08, contact@ailo-art.com, www.ailo-art.com

www.chateau.tarascon.fr