Light is more

13/10 > 08/11 : 9h30 > 17h30
Light is more, A.I.L.O
Château de Tarascon – Centre d’art René d’Anjou
Tarifs : 7,5 € / 6,5 € / 3,5 € / 0 € (fermé le 01/11)
Vernissage : 18/10 à 18h, en présence des artistes

Exposition labellisée Journées nationales de l’architecture (journeesarchitecture.culturecommunication.gouv.fr)

Grâce à cette proposition artistique (cinq oeuvres présentées) du collectif A.I.L.O, pensée comme un véritable parcours sensoriel et immersif, le public sera invité à découvrir les espaces du château. En dialogue avec l’architecture historique, cette exposition entre mouvement lumière et architecture présentera des œuvres aux propriétés matérielles et immatérielles, physiques et spatiales, toutes basées sur une lumière recréée.

Les artistes emmèneront le public dans une déambulation immersive à la fois augmentée par ses jeux de diffraction de lumière, et virtuelle par la découverte de nouvelles dimensions spatiales.

A.I.L.O, entité artistique née en 2014, est dédiée à une recherche d’interaction, de dialogue entre différents éléments. Qu’il soit humain ou matériel. Palpable ou impalpable.

La lumièreEn la faisant entrer en interaction avec des volumes, elle devient à son tour comme sculptée. Recherche sur les contrastes en passant d’ambiances très lumineuses à une obscurité construite. Sa capacité à envahir un espace permet au spectateur d’entrer dans un univers. Il fait partie d’un tout.Surfaces réfléchissantes et jeux d’optique : Les jeux d’optique avec des miroirs par exemple sont là pour questionner nos certitudes, notre perception des choses. Jusqu’à venir perturber notre stabilité. Le spectateur devient acteur face aux surfaces réfléchissantes. Par son mouvement ou son reflet il modifie l’oeuvre et se retrouve inclus.

Le mouvement : Avec le mouvement il s’agit surtout de circulation. Rien ne doit être figé. Les technologies numériques permettent une grande liberté. Le vidéo mapping, de petits moteurs guidés par de l’électronique, tout cela anime… Donne vie aux sculptures. La sensation d’immersion, vient ensuite. Les rythmes lents sont là pour nous amener doucement dans une autre temporalité. Expérience sensorielle et visuelle, le spectateur est invité à ressentir plus qu’à regarder. Dialogue des technologies, entre procédés numériques et/ou analogiques. Tout part de la ligne… Lignes épurées pour se concentrer sur l’essence des Oeuvres.

Photo : © Fabrice Leroux.

www.ailo-art.com
chateau.tarascon.fr